June 6, 2017 Zahra la Spirituelle 0Comment

Chaque année, mon travail organise une retraite d’équipe. C’est une occasion pour le staff de construire plus d’affinités. J’adore ce moment où je suis payée  à m’amuser, à discuter, à jouer des jeux. Bref, c’est le fun sauf qu’il y a un petit bémol. Eh oui, il y a toujours un bémol! Je ne mange passsssss. Arghhh, cela fait deux années de suite que la retraite est organisée durant le ramadan. Chaque année, nous, les musulmans du bureau, nous plaignons. Mais bon, la retraite est organisée selon le calendrier très chargé de la directrice générale. Qu’est-ce que je fais alors? Je me pointe sous le chaud soleil de juin et je regarde les collègues se gaver au bord de la piscine. Pendant ce temps, je fais semblant de dormir parce qu’au vu de la nourriture, mon estomac pleure. Je cesse de respirer car à l’odeur de la nourriture, mon estomac hurle. Des jeux physiques sont proposés tout au long de la journée et il va sans dire que je paresse plutôt que de participer. Après tout, je ne peux pas dépenser autant d’énergie sans que mon corps ne soit suffisamment revigoré. Mais, mais, comme toute chose dans la vie, toute chose a une fin. Dieu a entendu mes prières, ou devrai-je dire, nos prières. Haha, je me rappelle de mon collègue, qui a l’annonce de la date, était tout rayonnant de joie. Et bien sûr, immense fut ma joie quand j’ai réalisé que cette année, la retraite aura lieu juste après le ramadan, s’il plait à Dieu.

Cette histoire n’est qu’une petite anecdote parmi tant d’autres dans ma vie de musulmane pratiquante au Canada. Il faut dire que je reçois beaucoup de commentaires très intéressants de la part des non musulmans.  Le mois de ramadan rime avec les remarques du genre “oh wow comment tu fais pour tenir toute la journée?” “Oh excuse-moi est ce que je peux manger devant toi? Ca ne te dérange pas?” Autant de questions à lesquelles, je réponds : Mais non pourquoi donc! Mangez et buvez à votre satiété mes chers amis et collègues! En effet, ma pratique du ramadan ne doit nullement empêcher les autres de manger et de boire en ma présence. Et ceci vaut pour tous les musulmans et musulmanes. Ce n’est pas parce que nous jeunons que le monde entier doit jeûner avec nous.

Que dire quand même des regards qu’on me lance parfois? De longs regards qui semblent dire “pauvre petite, non seulement elle fond sous cette chaleur avec son foulard mais elle ne mange ni ne boit pour 30 jours”. A ces regards, je réponds toujours par un sourire. Il faut comprendre que le jeûne commence à l’aube et se poursuit jusqu’au coucher du soleil. Au coucher du soleil, chaque jeûneur coupe son jeûne et est libre de manger à sa guise. Mais attention, pour éviter la fatigue et la faim excessive au lendemain, il est conseillé de manger et de boire modérément et d’éviter les fritures. Certains se reconnaitront hahah. La durée du jeûne varie aussi selon les pays et les continents. Par exemple à Montréal le jeûne dure approximativement 17h de temps. Comment les musulmans font pour tenir? Ne peuvent comprendre que ceux qui le vivent. Tout acte accompli dans la recherche de l’agrément de Dieu est béni.

Je me dois quand même de dire que je me sens bénie de célébrer le ramadan au canada. Jamais n’ai-je ressenti un tel esprit de convivialité, de solidarité et d’union commune avec mes frères et sœurs musulmans qu’ici. Ici, j’ai la chance de retrouver des amis à la mosquée. Étant bénévole à la mosquée depuis plusieurs ans, je rencontre beaucoup de belles âmes lors des repas communautaires et des prières nocturnes quotidiens. Ce sont des moments précieux que je chéris à jamais. Ce sont des moments que je n’ai jamais pu avoir au Sénégal. Et c’est ça qui fait la beauté de ma vie de musulmane au Canada lors du mois de ramadan.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *